Pricing Table Particle

Quickly drive clicks-and-mortar catalysts for change
  • Basic
  • Standard Compliant Channels
  • $50
  • Completely synergize resource taxing relationships via premier market
  • 1 GB of space
  • Support at $25/hour
  • Sign Up
  • Premium
  • Standard Compliant Channels
  • $100
  • Completely synergize resource taxing relationships via premier market
  • 10 GB of space
  • Support at $15/hour
  • Sign Up
  • Platinum
  • Standard Compliant Channels
  • $250
  • Completely synergize resource taxing relationships via premier market
  • 30 GB of space
  • Support at $5/hour
  • Sign Up

 LE PATRIMOINE

Le charme de la commune naît de ses vieilles bâtisses bourbonnaises et de ses grosses maisons bourgeoises.

 

L'église, classée comme monument historique, date pour sa partie ancienne du 12ème siècle. Un premier clocher, du 13ème siècle, formé d'une immense flèche octogonale, est abattu lors d'une violente tempête, le 26 novembre 1619. Un petit clocher recouvert de bardeaux est alors construit. Mais il est foudroyé le 13 juin 1973. Primitivement, le cimetière entoure l'église. En 1830, le devant est dégagé, et, en 1936 le cimetière est entièrement enlevé. C'est en 1907 que l'église et la place prennent leur apparence actuelle.

 

A la fin du 19ème siècle, les deux écoles de Tronget sont particulièrement vétustes et incommodes. Un projet de groupe scolaire est élaboré dès 1913 et achevé en 1919. Ce bâtiment accueille actuellement quatre salles de classe et la mairie.

 

Aux cours des siècles Tronget a su conserver son patrimoine, témoignage d'une activité et d'un dynamisme très ancien.

....  

pa261636

Chateau de la Sauvatte

pa261623

Chateau des Berauts

marche halle mairie ecole eglise generale villa maurice     gare voies
L'ancienne Halle Construction de la mairie
entre 1913 et 1919

Église Saint-Maurice-
et-Saint-Vincent -

La villa Maurice  

La gare encore en fonctionnement

En 1920, François MERCIER fait construire à Tronget un sanatorium pour les malades du département. Dans les années 80 cet établissement fusionne avec celui de la commune voisine de Rocles, pour former le centre médical Marie et François MERCIER. Récemment ces centres médicaux ont intégré le Syndicat Inter hospitalier du Bourbonnais.

 

Personnage marquant pour la commune de Tronget, un monument est élevé à sa mémoire face à la mairie.

 

Un regard sur les trente dernières années illustre bien l'effort permanent de la municipalité pour moderniser les équipements et investir aux services de population. Parmi les dernières initiatives municipales, on peut noter :

  • construction de maison du temps libre
  • réalisation de deux courts de tennis
  • création d'un plan d'eau
  • construction d'un vestiaire sportif
  • construction d'un gymnase et d'un bassin de natation (en coopération avec les autres communes de la carte scolaire du collège)
  • construction d'une école maternelle
  • rénovation et agrandissement de la salle des fêtes
  • construction d'un atelier communal
  • construction et réhabilitation de logements sociaux
  • Reconstruction d'un bâtiment commerce en lieu et place du marché couvert

 

Symbolisant le paysage rural typique de la région, les haies bocagères font elles aussi partie du patrimoine.

 ....

 800px-tronget - monument franois mercier -585

Le monument François MERCIER

 

 franois mercier  2

Le Centre Médical François MERCIER

 

 franois mercier

L'entrée du Centre Médical

 paysag  paysage  paysage 2  paysage 4    paysage 5

L'HISTOIRE     

 L'étymologie du nom Tronget n'est pas clairement élucidée, il aurait pour racine troncatus ou tronculus signifiant une coupure, scission.  

  •   Près de 10 000 ans d'histoire... 
 

Même si le nom de Tronget est mentionné dès l'an 940 dans un acte concernant Le Montet, la présence des Hommes sur le territoire est bien antérieure. Un site préhistorique datant du Mésolithique indique la présence de l'homme entre 10 000 av JC et 5 000 av JC. Des haches polies du Néolithique confirme la présence d'humains dans la région.

 

L'époque romaine est synonyme d'intensification de l'occupation du territoire et les populations se concentrent apparemment sur le plateau actuel au moyen age. L'existence de buttes, dont on ignore si ce sont des tombeaux ou des retranchements, laisse supposer la présence de Gaulois ou de Romains. Le site serait connu alors sous le nom de Trongiaco, puis Trongiacus.

 

La paroisse de Tronget dépendait du prieuré bénédictin du Montet, fondée aux XIe siècle par des religieux de l'abbaye de la Cluse, en Savoie. Elle faisait partie du domaine des Sires de Bourbon et était rattachée pour sa majeure partie à la châtellenie de Verneuil.

 

Une motte féodale, des vases des XIIème et XIIIème siècles ont été découvert dans un puits désaffecté au stade. Le Manoir des Berauds est de l'époque du moyen-âge .On notera aussi le mode de chauffage par hypocaustes d'une villa située à proximité du centre François Mercier.

 

Les hommes de la région ont eu beaucoup à souffrir au cours de la guerre de Cent ans. En 1378, après le départ des Anglais, les habitants de Tronget et des communes voisines qui aidèrent de leurs deniers et de leurs mains à relever les ruines des remparts du château du Montet. En retour, ils purent y trouver encore asile avec leur avoir et leurs troupeaux lors des nombreuses attaques d'armées ennemies ou de bandes de pillards.

 

Deux siècles plus tard, les guerres de religion semèrent à leur tour la désolation. Après la bataille de Cognat (1568 ), les protestants occupèrent le Montet, ruinant et brûlant les métairies et les châteaux du voisinage (la Jarrie, Les Bérauds).

 

Au XVIIe, la population était accablée de charges et d'impôts divers, de par le passage fréquent des troupes armées ou par l'état. Autant de malheurs qu'aggravaient encore les épidémies - la peste notamment fit des ravages parmi la population.

 

Le terrible hiver de 1709 vint ajouter la famine à tant de malheur ; le curé de Tronget écrivait ces lignes concernant sa paroisse : «je certifie que depuis six semaines, savoir depuis la fin de novembre jusqu'à ce jour'hui deuxième janvier 1710 a été inhumé environ 50 personnes mortes de faim à cause de la cherté des vivres et, si le mauvais temps continu je crois que de quatre-vingts communiants que j'avais en ma paroisse, il n'en restera pas cinquante ». Les années qui suivirent épargnèrent enfin la population.

 

Les périodes révolutionnaires ont relativement peu d'écho dans la vie de la commune. Après 1789, la nouvelle organisation administrative rattache la commune de Tronget au canton du Montet. C'est enfin une période de paix et de prospérité qui s'ouvre pour le canton avec l'exploitation des gisements houillers.

 
  •   Deux siècles de mémoire...  

 

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, l'exploitation des mines de houille, partiellement située sur la commune, fut abandonnée. Une tentative, vers 1900, de remise en activité de ces mines (Les Gabeliers, Les Bérauds) par la compagnie des forges de Châtillon-Commentry échoua vouant apparemment Tronget à un mode de vie nettement agricole. Ce qui semble selon les archives être un état de fait qui a toujours été prédominant.

 

Il y a 200 ans, Tronget possédait "44 domaines et réserves, autant de locateries agricoles" pour une population d'un peu plus de mille habitants . En 1960, on dénombrait 50 exploitations pour 1 215 habitants. Elles sont réduites à environ vingt-cinq aujourd'hui.

 

L'élevage de caractère typiquement Bourbonnais a connu un développement considérable dans les années 1960. Des taureaux Charollais, en particulier, ont été expédiés jusqu'au Mexique et en Argentine, par un éleveur Trongétois. En 1933, un silo à blé d'une capacité de 25 000 quintaux est construit pour stocker la production des environs. La coopérative agricole, créée en 1920, rayonna sur les communes environnantes, jusque dans les années 1980. Elle est aujourd'hui de nouveau active dans une moindre mesure.

 

L'installation de la gare et d'un quai d'embarquement à facilité l'essor économique de la commune, et a permis l'existence d'un trafic lié directement à l'agriculture.toire et patrimoine